Ecrit par Denis Duquesnel FRA 2671

CR en allemand sur Facebook    Les résultats

 

UN (seul) FRANÇAIS A WARNEMÜNDE

J1
C'est décidé j'y vais !
Bon c'est pour partager ensuite ce plaisir avec vous.

J2
1420 km… j'arrive, aujourd'hui 26.5°, Warnemünde au bord de la Baltique. J'ai vu des gens qui se baignaient. J'ai discuté avec un collègue suisse qui m'a dit que le problème c'était les vagues...
Je dirais que c'est une atmosphère de type breton, les Contenders arrivent, déjà une cinquantaine. En pré-inscription il y a 87 bateaux de 8 nations, dont 60 GER il y a aussi notre ami Lucas Bonezzi qui était venu à Treffort, à Quiberon, les locaux danois (Soren champion d'Europe) et Max B (champ du monde) sont plus que favoris sachant qu'aucun anglais n’est là. West wind 14 à 20 nœuds le matin faiblissant l'am 10 à 16 knt.
Ya eu deux manches de préparation aujourd'hui mais je préparais mon bateau, demain je navigue, après c'est la jauge.

J3
Température de l'eau et de l'air OK...😄, Vent ok😄,
Visibilité première manche= fin crachin = nulle avec les lunettes😒
Maniabilité du plan d'eau Atroce !!! Vagues de 0.8 à 1 mètre souvent espacées de moins que la longueur du bateau 😢
C'est à dire que l'arrière est soulevé et plante dans la vague de devant, bref je n'ai pas la technique pour ça. Je vous la fais courte, après 4h00 sur l'eau, je fini les deux manches du jour.
Pourtant au départ de la seconde le stick s'arrache (idem le MOST), heureusement mon système de secours est au point et je peux finir, mais c'est comme finir une course de ski avec un seul bâton...
Au final de ces deux jours, je suis 34/47, encore une manche d'entraînement lundi et après c'est + sérieux...

J4
Aujourd'hui pas de navigation mais un grand moment quand même avec la jauge, 3h de stress la jauge, avec les Allemands ça rigole pas.
D'abord le bateau est entièrement mis à nu puis fouillé à fond, le jaugeur a même retrouvé une bouteille de Coca-Cola vide italienne!
Elle était là dans le bateau depuis 2018! J'en ignorais l'existence.
Je ne pensais pas en avoir pour si longtemps, passer un examen de mannequinat c'est rien à côté de ça!
Je m'en suis tiré avec un kilo à rajouter sur la coque, et 380g sur le mat avec les mêmes petits plombs que ce qu'on met sur les pneus ça fait une belle décoration, j'ai même balancé deux gourdes d'eau dans les fonds du bateau que j'ai ensuite soigneusement épongé et que le jaugeur a encore plus soigneusement épongé, je priai pour qu'il reste encore 100 grammes d'humidité, le bateau est arrivé à 83,0 kg pour 83,0 kg autorisé et le gars a dit "you are a lucky man"
Bon j'ai mon certificat? 15h53 j'ai gagné mon repas !

J5
Procédure de départ de la manche d'entraînement, dans un vent très mollasson. Après 20 minutes les bateaux avaient parcouru à peu près 300 mètres, et donc très logiquement la décision d'annuler est prise.
Nouvelle attente que le vent se lève, las après une heure d'attente annulation des courses pour la journée et retour à la maison.

 J6
C'est parti pour le championnat, c'est du vent de sud alors que le premier jour c'était de l'ouest. Départ à douze heures pile ! 80 Contenders ensemble ça a de la gueule !
Je pars correctement mais le vent tombe un peu et je suis en sous puissance...
Arrivé au vent le trafic est ENORME et je panique un peu, je vire pour être tribord et l’étrave d’un bâbord que je n'avais pas vu me percute le dos, un poignard ! L'épaisseur de la combi et la ceinture amortissent un peu. Ce 1er passage de bouée est mon point faible je pourrais gagner 10 places et en fait j'en perds 10, pendant les deux largues qui suivent j'assure en essayant de maintenir ma position au deuxième près les positions sont faites il s'agit de faire aller vite le bateau à droite ou à gauche c'est assez équivalent, sans le clapot la navigation est beaucoup plus facile mais pour les autres aussi....
Au vent arrière les quelques places que je gagne son liées aux dessalages de concurrents. À la fin du dernier près j'ai l'impression qu'une vingtaine de concurrents sont derrière moi le classement officiel le confirmera je suis 55 sur 79, je titille des adversaires qui dans les championnats précédents étaient devant moi.

Deuxième manche assez similaire la panique de la fin du premier bord de près c'est moi qui manque de faire un refus de tribord caractérisé,
ce qui me vaut un petit épisode de "Tea-Bag". Au vent arrière dans une bonne rafale mon stick s'arrache à nouveau, il faut absolument que je mette de la fibre en bas du bambou, heureusement mon système de secours est encore plus au point. Du coup je peux terminer la manche sans trop de problème. Il y a moins de bateaux derrière et le résultat final le montreras 60/79. Après cette première journée je pointe à la 57eme place je me donne comme objectif de gagner 10 places dans les jours qui suivent.

Je me dis qu'il est possible que tout ce que je raconte sur le fil "Wattsap" dont est issu ce récit n'intéresse pas grand monde mais quasiment seul francophone ici (+ 2 belges) ça me permet d'analyser ma course et pendant la course d'être plus spectateur de ce que je fais ce qui me diminue la pression.

J7
Météo du jour : Vent du sud 5 à 10 nœuds 😊 vagues d'ouest ça ce n'est pas top. Le vent ne s'est pas levé, départ retardé de 3h mini...puis annulé. On a fait 0 course aujourd'hui. Il y a encore 3 jours de régates prévues, demain 1er départ à 9h30... Va falloir se lever tôt 😒.
J'ai fait copain avec Mélanie l'autrichienne et du coup elle nous invite au prochain championnat sur un lac en Autriche...

J8
Grosse journée 3 manches prévues départ 8h30 retour 15h30 rester sept heures sur l'eau avec l'esprit clair, sur la fin ce n’est pas évident...
3 à 4 départs par manche quasi tous sous pavillon noir, j'ai décidé à chaque fois de partir milieu de ligne lancé. A la fameuse bouée au vent et les bouées en général éviter le trafic ce qui est beaucoup moins risqué et stressant... La première manche dans les 30 à la première bouée je fini 55, évidemment la moindre erreur quand t'es dans le peloton vaut plus cher que quand tu es à la fin. Dans ces conditions de petit temps (50% du temps au trap) la flotte est plus homogène, y compris moi puisque que sur les 3 manches je m'améliore de 5 places en moyenne. Le problème c'est que d'autres se sont améliorés + que moi, et du coup je perds 7 places au général quand bien même à chaque manche il y a un grand nombre de bfd, 5 à 6. Je suis un peu déçu en ayant une moyenne d'arrivées à 52, et un classement à 64. La dernière manche au premier près, 4 bateaux derrière moi (là j'ai trop évité le trafic !), je me remotive à tous les bords suivants pour regagner 20 places, je vais encore bien dormir ce soir.

J9
C'est encore parti pour une longue journée avec un premier départ prévu à 9h15, la météo prévoit un vent de 8 à 12 nœuds.
Programme conforme aux prévisions, petites vagues sans problème particulier, petite journée, seulement 5h sur l'eau, aucun rappel général (ça aide) et trois manches de plus.
Mes places du jour sont plus conformes à mon classement, j'ai fait le yo-yo, le problème est que le fil (du yoyo) était trop bas à l'arrivée,
55/ 65/ 61 ce qui ne change rien pour ma place de 64ème au général...
Pas de dessalage, pas de problème technique, pas de coup de pompe,
Peut-être trop de prudence ? Ayant eu toutes les conditions de temps, j'en suis à me résoudre que ma place est là où je suis. Pour le dernier jour avec 10 points de plus que mes prédécesseurs je dois viser +3 places et approcher la 60ème...

J10
Aujourd'hui ça va être hard gros baston de 15 à 25 nœuds, venant de nord-ouest... Mais y a les vagues 😒, mais aussi pour les autres 😄, jusqu'à maintenant mes performances n'étaient pas moins bonnes alors qu'il y avait du vent😊 La réalité du terrain est tout autre 20 à 30 knt établis vagues de 1 mètres pour l'instant on attend la matinée...
11h20 on y va ! Au sortir du port ça bastone dur, le vent est très fort mais surtout les vagues sont énormes, c'est une vague qui soulève mon bateau et il est retourné comme une crêpe ! Là c'est la grande lessive lavage, rinçage, essorage, je repars prendre le départ en me demandant ce que je fais là ? Nous attendons pendant une heure sans doute que le vent baisse, plusieurs fois je manque de revenir, mais la perspective de revenir au portant avec un tel vent et surtout de telles vagues me dissuade un peu, le vent baisse un petit peu, 20 25 au lieu de 25 30 je ne sais pas trop. Le départ est donné maintenant il faut terminer...
Et en 1h je fais le parcours je suis le dernier à arriver mais je suis 41ème (la moitié de la flotte est DNS, ou DNF), et surtout je l'ai fait ! Mon objectif de plus 3 places est presque réalisé parce que j'en gagne 2, terminant 62ème /79. Bon ce n’est pas l’exploit, mais chacun son Everest.
Très belle remise des prix où tout le monde est cité et tout le monde reçoit un portrait photo. Organisation quasi sans faille le plus dur était trouver les informations qui était toutes sur le net et un peu dispersées. Le nouveau champion d'Europe est danois mais ce n'est pas Soren qui est troisième et Max deuxième...