CONTENDER FRANCE 

accueil

Contender France

QUIBERON 2016

La Rochelle 2010

nouvelles

Acheter

galerie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    LE CONTENDER  

LE PROTOSKIFF

Le dériveur en solitaire, un pur  plaisir surtout si on se trouve au trapèze du Contender. Ce précurseur est né du crayon de Ben Lexcen, le génial père d'Australia II vainqueur de la Coupe de l’America en 1983.

Ces gènes australiens confèrent au Contender un excellent comportement par forte brise et dans les vagues, ouvrant la voie aux skiffs actuels plus extrêmes.

Le Contender est une classe internationale reconnue par l'ISAF. Il est crédité d'un rating de 980 dans le tableau retenu par la FFV, catégorie "Fast".

Les caractéristiques du Contender : longueur 4,88 m (16 pieds), largeur 1,50 m, surface de voile 10,80 m², poids de coque 83 kg, poids total environ 100 kg.

La jauge ici       

 LE TRAPEZE                                                                        Premiers bords

La rapidité du Contender, les sensations qu’il procure tiennent à ses formes planantes, à l’importante voilure, mais surtout au trapèze. C’est lui qui fait la différence face aux autres dériveurs en solitaire, et il apporte de sérieux avantages :

-          Vitesse : Le poids du corps est utilisé plus efficacement car le couple de rappel est plus élevé. Dès qu’on sort au trapèze, le Contender atteint une vitesse supérieure d’environ 20% à celle de ses concurrents. Une fois dehors, les organes de l’équilibre se trouvent à une distance double du centre du bateau, on ressent les changements plus vite et on peut réagir plus tôt.

-          Sécurité : l’importante surface de toile se maîtrise facilement grâce au trapèze. Pour naviguer en Contender, l’agilité est plus importante que la force ou le poids. Si on chavire, le cockpit auto videur se vide en un instant.

-          Egalité de chances : sur le Contender, il n’existe pas de poids idéal comme sur d’autres bateaux. L’avantage des grands gabarits au louvoyage se transforme en handicap au portant et dans les manœuvres. On peut être compétitif dès qu’on parvient à redresser le Contender (à partir de 60 kg). De nombreuses femmes pratiquent le Contender, et vont vite !

 Les plus grandes flottes de Contender se trouvent en Allemagne et au Royaume-Uni (plus de 500 bateaux), en Italie et en Australie. Chaque année, il y a de nombreuses régates en Europe, mais aussi de grands événements (Championnats du monde, d’Europe). L’ambiance de la classe est caractérisée par l’esprit d’amitié et d’entraide.

Vous trouvez le calendrier des régates sur le site international www.contenderclass.org

On rencontre des Contender FRA en Ile de France, en Méditerranée et en Bretagne.

Si vous êtes tenté par un essai, faites une sortie sur FRA-300, le bateau-test de l'association !

 Combien coûte un Contender ?

Les constructeurs produisent tous des bateaux compétitifs, en bois moulé, en polyester ou en composite (coque polyester, pont bois). La construction amateur est également autorisée. Mât, bôme et appendices sont désormais en carbone, mais ce matériau est interdit pour la coque.

 Un Contender neuf prêt à naviguer coûte environ 8600 €, on trouve des bateaux d’occasion bien entretenus à partir de 2000 €. La construction en sandwich époxy étant très robuste, le Contender restera compétitif plus longtemps que la majorité des dériveurs.

FRA-2394 : une construction composite de Karsten Kraus - Photo François-René Labous